Recette: Bons sucres, faux sucres … Bons gras, mauvais gras … Démystifions ces ingrédients! | Pasquier | Mon Pasquier, mon épicerie tout en fraîcheur.

Bons sucres, faux sucres … Bons gras, mauvais gras … Démystifions ces ingrédients!

Nous vous invitons à aller écouter le reportage de l’émission Découverte, http://ici.radio-canada.ca/tele/decouverte/2015-2016/episodes/361977/sucre-gras , sur les sucres et faux sucres, les gras et la génétique. Ce reportage, confirme l’importance de manger santé, des aliments frais et le moins transformé possible. Soit, adhérer à un régime méditerranéen (permet la diminution de 30% des maladies cardiovasculaires et diminution de 39% des accidents vasculaires cérébrale (ADV))  ce qu’on s’efforce à prôner depuis de nombreuses années.

Pour vous rafraîchir la mémoire sur les glucides, allez voir une de nos anciennes capsules http://pasquier.qc.ca/decouvertes-nouvelles/quest-ce-que-les-glucides/.

Les sucres simples (raffinés), surtout ceux ajoutés, dont principalement le fructose contenu dans le sirop de maïs, présent dans 75% des aliments transformés (boissons gazeuses, boissons sportives, boissons énergisantes, etc.) serait très dommageable pour l’organisme. Il contribuerait au phénomène d’obésité et à l’apparition des maladies chroniques, dont le diabète, l’hypertension et les maladies cardiovasculaires. En effet, le sucre peut se transformer en gras et augmenter ainsi le volume des cellules adipeuses ce qui contribue à l’obésité et au gain de poids.

Par ailleurs, le fructose présent dans les fruits (soit en très petite quantité) n’aurait pas du tout le même impact sur l’organisme. Il ne ferait pas augmenté le taux de sucre dans le sang de façon dramatique grâce aux fibres et à l’eau présentes dans le fruit et ainsi ne contribuerait pas au phénomène d’obésité.

Les faux sucres quant à eux, selon de récentes études, seraient aussi néfastes pour la santé et contribueraient eux aussi à la prise de poids et au phénomène du syndrome métabolique. Ceci, serait occasionné possiblement par une distorsion cognitive face à la consommation des sucres. À long terme, ils pourraient même contribuer à l’apparition du diabète et des maladies du cœur. Les produits contenant de faux sucres ne sont donc pas préférables pour la santé, il vaut mieux consommer de vrais sucres, de façon modérée que de consommer des produits contenants des édulcorants artificiels (sucralose, aspartame et autres.).

Finalement, pour rester mince et en santé, il ne faut pas nécessairement éviter le gras, comme on le pensait dans les années 1970. Certains peuvent contribuer à l’apparition de maladies chroniques et d’autres non. Les plus nocifs seraient les gras trans qui devraient être éliminés de l’alimentation. Ensuite, les gras saturés présents dans les viandes rouges, le beurre et le fromage devraient être limités, soit pas plus de 10% de l’apport calorique quotidien. Les gras saturés sont davantage nocifs lorsqu’ils sont consommés en la présence d’une diète riche en sucres simples, ce qui amplifie  le pouvoir inflammatoire et donc la plaque athéromateuse et les risques de maladies cardiovasculaires et d’ACV.

En conclusion, manger santé, via une diète méditerranéenne (http://www.extenso.org/article/la-diete-mediterraneenne/) serait la meilleure solution pour prévenir les maladies chroniques et assurer une meilleure gestion de poids. En résumé, mangez des aliments frais et cuisinés maison! Bon appétit!


Retour aux découvertes